Récit du voyage

La Panaméricaine 2017 / 2018

récit

7

Argentine - La fameuse Route 40 et Bariloche

Les couchers de soleil sont toujours différents. Au Lac Buenos Aires nous sommes des témoins d’un spectacle de lumière extraordinaire. Le ciel brulait. Nous quittons la pampa et arrivons à la suisse de l’Amérique du Sud. Une vraie mer de fleurs nous accueille. Mais regardez- vous-même !

Nous avons un peu de mal de tourner le dos au Fitz Roy.

Mais il faut partir, nous avant encore quelques kilomètres devant nous.

Rencontre avec un tatou. Nous avons l’impression de voir un animal préhistorique. Il fait le mort, idéal pour le prendre en photo.

Encore un anniversaire á fêter. Nous trinquons à la santé de Marissa.

Quelques heures avant, le vent soufflait très fort et nous avons eu peur de devoir annuler la fête. Mais le dieu du vent finalement il a pitié de nous et se calme. Une soirée décontractée.

Il est difficile de se faire une idée de la taille de la Patagonie si vous n’avez pas parcouru ses grands espaces...et, comme nous, y effectuer plusieurs milliers de km est la meilleure façon d’en tester son immensité.

Nous passons la nuit sur les rives du lac Buenos Aires, deuxième lac le plus grand d’Amérique du Sud après le lac Titicaca (que l’on va également voir plus tard). Le lac porte deux noms car l’Argentine et le Chili n’ont pas réussi à se mettre d’accord. Ici le lac s’appelle Lago Buenos Aires et quelques kilomètres plus loin, il porte le nom Lago General Carrera.

Le soir, vision surréaliste !

Quelqu’un a mis le feu au ciel, nous n’avons pas d’autre explication.

Nous n’avons jamais vu de pareils couleurs .

Le ciel au-dessus de nos camping-cars est en flamme.

Même le vent s’est fait oublier tellement la beauté nous absorbait !

Le lendemain, le soleil dans un ciel totalement bleu nous attend.

Pause de midi sur la route.

Le genêt nous accompagne

… et des lupins.

Après la pampa monotone nos yeux se régalent.

L’hôtel LLao Llao fait partie des « Leading hotels of the world ».

Quelquefois il faut se faire plaisir, n’est-ce pas? Buffet dans le restaurant de l’hôtel. La vie est dure !

Ballade digestive dans la forêt.

Nous sous installons au camping pour trois nuits.

Malheureusement sous les arbres le sol est très poussiéreux. Mais nous avons des douches chaudes, des prises de courant et ceux qui le souhaitent …

... peuvent descendre à la plage.

La nuit tombe doucement.

Petit restaurant sur les rives du lac. Rendez-vous pour l’happy hour.

Le télésiège nous emmène au sommet du Cerro Campanario.

je suis contente !

La région autour de San Carlos de Bariloche est surnommée la suisse de l’Amérique du Sud.

Et qu’est-ce qu’ils disent nos suisses ?

La comparaison n’est pas trop fausse. Et nous ne dirons pas aux fières argentins que la Suisse est encore plus belle, promis ;-)

photo de groupe

et nous descendons de nouveau.

Les couleurs vertes font du bien

Ce petit restaurant est bien caché.

Au lac.

Nous avons un dîner spécial devant nous.

Chaque plat est un régal.

Le chef argentin a appris son métier. Ça ne nous étonne pas !

Le restaurant entier est á nous ce soir.

Une soirée bien réussie.

... donc nous garderons un très beau souvenir.